Catoire de Bioncourt

Moscou 1789-1917

Катуар де Бионкур

Chefs d'entreprise et notables. Le premier à s'installer à Moscou fut Jean-Baptiste CATOIRE de BIONCOURT, issu d'une famille noble lorraine. Il avait émigré de France (né en Lorraine en 1789, mort à Moscou en 1831, enterré avec son épouse et ses descendants au cimetière Vesdenskoïé).

Il prend la nationalité russe en 1821. Ses enfants portaient le patronyme "Ivanovitch". Devint membre de la première guilde des marchands en 1825. Il faisait commerce de produits étrangers (en 1829 jusqu'à plus de 100 000 roubles). Sa veuve Anna Ivanovna (née LEVÉ , fille d'un important négociant en vins) , née en 1789 en Grande-bretagne, morte à Moscou en 1873, marchande de la 1 ère guilde, prit la tête de l'affaire. Elle s'occupait également d'opérations bancaires. Elle était propriétaire d'une série d'immeubles, dont le n° 8 Boulevard Pétrovsky et n° 3 à 8 passage Krapivenski. Reçut en 1860 le titre de citoyenne d'honneur héréditaire. Possédait avec ses fils des actions dans les raffineries sucrières Ialgoukovsky, Borovsky, Skomorodaky et Mezenovsky dans le district de Podol, faisant partie des raffineries de la région de Kiev. En 1869 les CATOIRE créèrent la « Société Commerciale Veuve A.I. CATOIRE et Fils » (bureaux au 8, boulevard Pétrovsky, vente en gros et en détail de vins étrangers, d'indigo, de thé, d'huile, de droguerie, de soieries.


Maison CATOIRE
(8 Bd Pétrovsky - Moscou - Métro Puskinskaïa)

Au début des années 70, la société fait l'acquisition d'une briqueterie située dans le bourg" Verkhnié Kotly" , district de Moscou (fondée vers 1825, en 1995 Société Anonyme de l'usine Kotelsky, au n° 16 du passage Electrolitéiny. Ces briques ont été utilisées pour la partie supérieure du GOUM de Moscou et également pour la construction du Musée des Beaux-arts de Moscou.  


Le GOUM de Moscou (Place Rouge)

En 1870, l'affaire familiale est dirigée par le fils de Jean-Baptiste CATOIRE de BIONCOURT, Charles. Il était également président de 1870 à 1876 de la députation de Moscou créée par la Douma municipale en 1862 , chargée de l'inspection générale du commerce et de l'industrie. Était membre de la Chambre de commerce et de la Société des Hypothèques de la Banque Nationale (1873). Son frère, André Ivanovitch (né à Moscou en 1829-mort à Moscou en 1887) était le propriétaire terrien le plus important de la famille.

Sixième degré

Constantin CATOIRE (1823-1876)

Né à Moscou le 3/15 1823, il avait épousé, le 8/10 avril 1852, Marie-Louise URBAIN, fille de Charles URBAIN et de Caroline RISS. Il est mort à Moscou le 15/27 décembre 1876. Sa veuve et ses enfants se sont fixés à Lyon (AUDRAS, TRESCA, FILHOL...). Cousins de Lyon

Léon Ivanovitch CATOIRE (1827-1899)

 A la fin des années 70, la direction des entreprises CATOIRE passa à leur frère Léon Ivanovitch (né à Moscou en 1827, mort en 1899 à Tarassoua, près de Moscou). Il était en même temps directeur de la raffinerie sucrière commerciale de Moscou, membre du Conseil de la Banque des Comptes de Moscou, membre des Comités des Comptes et des Prêts et Hypothèques de la Banque d'État de Moscou (1877-1879); à partir de 1881, membre de la Division du Conseil du Commerce et de l'Industrie de Moscou; de 1877 à 1885, conseiller du Conseil Municipal, en 1887, reçut le titre de Conseiller du Commerce. Sous sa direction, la famille CATOIRE fit construire dans le bourg Verkhnié Kotly d'après les plans de l'architecte Kreine une filature de soie ( filature "La Fileuse Rouge" à l'époque actuelle,, devenue en I995 "Krounit", Société Anonyme, au n° 3 de la rue Nagornaïa). 

 


Henry-Auguste (André) CATOIRE (1829-1887)

Né à Moscou le 22 juin 1829, il avait épousé, le 27 avril, 1862 Marie-Sophie DEMONCY, fille d' Alexandre DEMONCY et de Sophie HIRSCH. En 1882, il fut nommé chevalier du Saint-Sépulcre, et en 1883 chevalier de Saint-Grégoire-le-Grand. Le premier de ces brevets porte CATOIRE de BIONCOURT. Il est mort dans sa propriété d'Assorino, prés de Moscou, le 24 septembre 1887. Il eut un fils : Alexandre Andreïevitch (dit Sacha)  CATOIRE de BIONCOURT. (sans postérité)*

* 7a) Bernard Hippolyte Marie (Paris 23 May 1821-Paris 4 Jan 1912); m.Paris 10 May 1851 Elisabeth de Guignard de Saint Priest (Paris 8 Apr 1832-château Melz-sur-Seine 3 Feb 1900)
1b) Gabrielle Louise Marie (Paris 31 May 1854-Biarritz 6 Apr 1889); m.Paris 27 Jul 1874 Tanneguy Cte Duchâtel (Paris 19 Oct 1838-Paris 25 May 1907)
2b) Gilonne Henriette Marie (château Melz-sur-Seine 12 Oct 1867-Gex 28 Jan 1952); m.Paris 28 Nov 1888 (rel) 29 Nov 1888 Alexandre Catoire de Bioncourt (Moscow 24 May 1863-Baden-Baden 30 Sep 1913)

 

Septième degré

André (Henri) Lvovitch CATOIRE (1865-1929)  
A sa mort son père, André (Henri dit Sacha) Lvovitch (né à Moscou en 1865-mort à Moscou en 1929). En 1882, il fut nommé chevalier du Saint-Sépulcre, et en 1883 chevalier de Saint-Grégoire-le-Grand. Le premier de ces brevets porte CATOIRE de BIONCOURT. Il est mort dans sa propriété d'Assorino, prés de Moscou, le 24 septembre 1887. Il était également directeur de la raffinerie sucrière "V. Hénert & Cie", directeur de la Raffinerie sucrière commerciale de Moscou, directeur de la compagnie d'assurances "l'Ancre"(la Rohr), membre de l'administration de la firme "Vassili Perlov & Fils, vente en gros et en détail", co-président au Tribunal de Commerce (de 1901 à 1908, puis de 19I2 à 1917), membre du Tribunal d'État de Moscou (1908-l916). 

Léon Lvovitch CATOIRE (1864-1922)  

Son frère, Léon Lvovitch, (né à Moscou en 1864-mort à Paris en 1922) était membre du Conseil de la Banque des Comptes de Moscou, directeur de la société "A. Arabaki & Cie", président du conseil d'administration des établissements commerciaux" Héritiers A.F. Dutfoy" (à partir de l912). De 1901 à 1918, conseiller à la Douma Municipale de Moscou, membre de la plupart des commissions permanentes et temporaires de la Douma. A contribué au développement de l'enseignement général primaire dans Moscou. En 1913, Léon Lvovitch CATOIRE a été présenté comme candidat et élu au poste de Maire de Moscou (le conseil des Ministres n'a pas confirmé cette élection car il était catholique et français). Léon CATOIRE vint en France à la révolution russe, décéda à Paris 8° en gare d'Orsay en 1922.

 


Georgi Lvovitch CATOIRE (1861-1926)

Georgi Lvovitch CATOIRE né à Moscou 1861, mort à Moscou en 1926), compositeur et musicologue, a été l'auteur de 30 oeuvres musicales, ainsi que du traité scientifique "Cours théorique d'harmonie" (édité en 1924-25) et du traité "La Forme Musicale" (édité en 1934-36). Professeur au Conservatoire Tchaïkovski de Moscou depuis 1917. Dmitri B. Kabalevski fut son élève.

Biographie (English-Français)

Катуар Георгий Львович

 


 


Conservatoire d'État Tchaïkovski - Moscou


Alexandre Andréiévitch (dit Sacha) CATOIRE, fils de Henri (traduit en Andreï en russe), avait hérité de son père une fortune se montant à 1,2 million de roubles et i1 a donc abandonné les affaires commerciales. Afin d'épouser Gilonne Henriette d'HARCOURT (Branche de Beuvron & ducs et comtes d’Harcourt), obtint le droit de porter de nouveau le nom CATOIRE de BIONCOURT et l'accession à la noblesse héréditaire russe par un oukase du Tsar (1891).  The Almanach de Gotha , Volume III , Page 7,

C'était un chasseur passionné. En 1909, fit don de sa collection d'armes (300 fusils et 200 pistolets) au Musée National Historique Russe (Place Rouge à Moscou), ainsi que des fonds nécessaires à l'entretien et à la conservation de ces pièces de collection. Elles se trouvent actuellement dans le département des Armes du Musée National Historique, son nom figure parmi la liste des membres fondateurs sur une plaque à l'entrée du musée. De 1900 à 1910 fut membre bienfaiteur de la Société des Arts de Moscou.

 

 


Musée National Historique de Russie (Place Rouge à Moscou)
Métro Ploshchad Revolutsy, Okhotny Ryad
Tél. 7-095-2924019


Plaque dédiée aux fondateurs du musée (dont Alexandre CATOIRE)

 
Livre sur la collection d'armes d'Alexandre CATOIRE
(en vente à la boutique du musée)


Église Saint Louis des Français
(Rue Malaïa Lubianka n° 10-12 - Moscou - Métro Lubianka)

Depuis 1855 tous les représentants males de l'ancienne génération de la famille CATOIRE étaient immanquablement membres du Conseil de la Paroisse catholique de Saint Louis des Français (Père Bernard, Rue Malaïa Lioubianka n° 10-12). Depuis 1859 étaient régulièrement élus à la direction des associations de bienfaisance françaises de Moscou. Les CATOIRE étaient, ainsi que les familles ARMAND, DUTFOY et DUPRÉ, des membres éminents de la colonie française de Moscou.

Paroisse Saint-Louis des Francais - www.stlouis.ru 
La paroisse sert la communauté catholique à Moscou depuis trois siècles et propose des messes en français, anglais, russe, latin, polonais et vietnamien. Horaires des messes, actualité, présentation et histoire de la communauté. Moscou, Russie.

Le nom de la famille CATOIRE se retrouve dans les noms de lieux suivants : Catoirovskolé Chaussée (rue Nagornala depuis 1951); la gare CATOIRE, direction Saveulov des chemins de fer de Moscou, près de laquelle se trouvait la propriété de M.D. CATOIRE, épouse de Léon Lvovitch CATOIRE; et la gare CATOIRE-Belavén direction Kiev des Chemins de Fer de Moscou (actuellement Gare Liéssnol Gorodok) à proximité de laquelle se trouvaient les propriétés de L.I et A.I. CATOIRE.

Extrait traduit du russe de l'Encyclopédie de Moscou (informations fournies par le Consulat de France de Saint-Pétersbourg)

La Ville "Катуар" (Katuar)

15 km au nord de Moscou

FILIATION

Cinquième degré
Jean-Baptiste-Marie-Auguste CATOIRE de BIONCOURT est né à Moyenvic, canton de Vic, département de la Meurthe, le 14 octobre 1789. Vers l'année 1817, il a émigré en Russie et s'est fait naturaliser Russe en 1825. Il est mort à Moscou, le 30 mai 1834, et il y est enterré; sa pierre tombale porte : CATOIRE de BIONCOURT. Il avait épousé le 19 février 1821, Anne-Julie LEVÉ, dont il eut quatre enfants, savoir:

Sixième degré
l° Charles-Jean-Baptiste CATOIRE, né à Moscou le 3/15 avril 1822; il avait épousé le 3/15 octobre 1843, demoiselle Cécile DEPRET, fille de Philippe DEPRET et de Adélaïde-Anne RISS. Il est mort à Paris où il s'était fixé. Sa veuve et ses enfants sont fixés à Paris.  (sans filiation connue)
2° Jules-Constantin CATOIRE, né à Moscou le 3/15 1823; il avait épousé, le 8/10 avril 1852, Marie-Louise URBAIN, fille de Charles URBAIN et de Caroline RISS. Il est mort à Moscou le 15/27 décembre 1876. Sa veuve et ses enfants se sont fixés à Lyon (AUDRAS, TRESCA, FILHOL...) Cousins de Lyon
3° Aimé-Léon CATOIRE, né à Moscou le 3/15 janvier 1827; il a épousé, le 26 novembre 1855, Elisabeth-Anne-Sophie LEVÉ, fille de Georges-Thomas LEVÉ et de Marie FORBES. Il fut nommé chevalier de la légion d'honneur en 1881 et chevalier de Saint-Stanislas de Russie en 1886, conseiller de commerce en 1887. Il eut 12 enfants dont 4 fils : Georges (le compositeur), Léon, Henri et Louis (sans filiation connue).
4° Henry-Auguste (André) CATOIRE, né à Moscou le 22 juin 1829, il avait épousé, le 27 avril, 1862 Marie-Sophie DEMONCY, fille d' Alexandre DEMONCY et de Sophie HIRSCH. En 1882, il fut nommé chevalier du Saint-Sépulcre, et en 1883 chevalier de Saint-Grégoire-le-Grand. Le premier de ces brevets porte CATOIRE de BIONCOURT. Il est mort dans sa propriété d'Assorino, prés de Moscou, le 24 septembre 1887. Il eut un fils : Alexandre Andreïevitch (dit Sacha)  CATOIRE de BIONCOURT. (sans postérité).


Les descendants de Georges Lvovitch CATOIRE se trouvent à Moscou. Un grand nombre d'entre-eux ont été enseignants au Conservatoire National Tchaïkovski de Moscou (Katia MESSNER, fille de Pavel MESSNER et arrière-petite-fille de Georges CATOIRE). Léon CATOIRE vint en France à la révolution russe, décéda à Paris 8° en gare d'Orsay en 1922. Sa descendance se trouve à Paris, Lyon et Grenoble. Henri CATOIRE épousa Mademoiselle LOHMANN et décéda à Odessa (Russie) en 1919. Ses enfants se sont installés en France.